Projet Tempus PACOME

Partenariat pour les compétences et l'emploi

Session 3: Travail rural et commerces urbains : approches ethnographiques du travail

Session 3: Travail rural et commerces urbains : approches ethnographiques du travail

Séance du séminaire commun du Département des études contemporaines de l’Ifpo, de l’Observatoire des compétences et métiers de l’USJ, et de l’Orient Institut Beirut (OIB) : « Aux marges du salariat ? Travailler et contester au Liban : du travail migrant à la grande distribution

Vendredi, 23 mars 2018 de 18 h à 20 h, à l’IFPO

Programme

1- ‘Ummal, Mou’allim w Shawîsh : Travailler dans le tabac : ressources et contraintes, Emma Aubin-Boltanski (CESOR-EHESS, Ifpo)

Le 27 juillet 2016, en pleine récolte du tabac, des ouvriers agricoles syriens de Dayr al-Ahmar (nord de la Bekaa) décident de faire grève. Ils entendent protester contre une série de mesures prises à leur encontre par le gouverneur de Baalbek-Hermel et appliquées avec zèle par la municipalité. La « crise » fait les gros titres de la presse nationale. Un retour sur cette affaire permettra d’explorer les relations complexes et réversibles entre trois acteurs essentiels de l’économie agricole locale : les « ‘ummâl» (travailleurs syriens), le « mu’allim » (le fermier  libanais) et le « shawîsh » (chef d’équipe (« warsha ») de travail).

2- Lieux et liens du commerce de rue à Beyrouth. Ethnographie ambulante auprès de vendeurs syriens, Emmanuelle Durand, (Doctorante IRIS-EHESS, CNRS)

Cette intervention propose de revisiter les résultats d’un mémoire de Master 2, réalisé en 2015 sous la direction de Kamel Doraï (CNRS, IFPO), interrogeant les expériences syriennes au Liban sur le temps long des migrations : de la figure de l’ouvrier à celle du réfugié. Le regard porté sur les pratiques de la vente de rue éclaire les insertions urbaines des réfugiés syriens à Beyrouth, au moment-même où le cadre juridique régulant leur séjour passe d’un régime préférentiel à un régime discriminatoire. Dans un contexte de restriction de l’usage de l’espace public, l’enquête ethnographique met en lumière les logiques spatio-temporelles et compétences de vendeurs de rue syriens. « Vente de rue », « commerce ambulant », « vente à la sauvette », le champs lexical qui désigne cette réalité urbaine protéiforme est vaste. Chacun des termes, néanmoins, renvoie au triangle dichotomique suivant : informel/formel, public/privé, ambulant/fixe. Activité économique ordinaire dans les villes – si ce n’est traditionnelle à Beyrouth, la vente de rue se définit paradoxalement par la négation de la normativité. Elle serait donc hors-norme en ce qu’elle s’oppose aux activités commerciales caractérisées par leur formalité, leur localisation dans un espace privé et intérieur. Cette intervention suggère de définir ces pratiques d’échanges marchands par l’affirmative. Résultat d’une enquête ethnographique auprès de vendeurs de rue syriens, notre propos vise à esquisser les liens étroits, les solidarités intimes, les articulations – si ce n’est l’interdépendance – entre les secteurs dits « formel » et « informel » qu’illustrent les logiques commerciales ambulantes observées.

3- Les commerçants syriens de Nabaa, pratiques et stratégies, Thierry Boissière (Université Lumière Lyon 2, Ifpo)

A propos des intervenant·e·s

Emma Aubin-Boltanski est anthropologue et directrice de recherche au CNRS. Elle travaille depuis dix ans dans la région de Dayr al-Ahmar. Depuis un an, en collaboration avec Leïla Vignal (géographe, Maitresse de conférences à l’Université de Rennes) elle y conduit des enquêtes sur la question du refuge syrien dans le cadre du programme « Mobility, Displacement and Forced Migration in the Middle East » financé par l’Université Georgetown du Qatar.

Thierry Boissière est anthropologue et maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2 . Il est actuellement chercheur en détachement MEAE à l’Ifpo (Beyrouth, Liban) et responsable de l’Observatoire urbain du Proche-Orient (OUPO). Ses activités de chercheur portent sur les sociétés urbaines du Proche-Orient (Syrie, Liban).

Emmanuelle Durand est Doctorante IRIS-EHESS, IFPO, CNRS. Elle prépare une thèse en anthropologie portant sur la fabrique de l’urbanité au quotidien, par le prisme des migrations, des places marchandes et du commerce populaire à Beyrouth (Liban). Cette thèse est préparée sous la direction conjointe de Franck Mermier (IRIS-EHESS, CNRS) et d’Emma Aubin-Boltanski (CESOR-EHESS, IFPO, CNRS). http://iris.ehess.fr/index.php?3816.

Discutante

  • Myriam Catusse (Iremam, Ifpo)

Date et horaire

Vendredi, 23 mars 2018 de 18 h à 20 h

Lieu

Ifpo, Pavillon G, Espace des Lettres, rue de Damas, Beyrouth

Contacts et renseignements

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *